Les trophées

En lien avec la DREAL Grand Est, l’association Vélo et Mobilités Actives Grand Est (VMAGE) assure l’organisation des : 

« Trophées des Mobilités Actives Grand Est ».

Les Trophées récompensent les aménagements et démarches favorisant la pratique des mobilités actives pour les déplacements de courtes distances.

Ces Trophées s’inscrivent dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement co-piloté par le Préfet de région et les services de l’Etat associés, la Directrice Générale de l’Agence Régionale de Santé Grand Est et le Président de la Région Grand Est.

Contexte

En un demi-siècle, l’environnement de nos villes, villages et lieux de vie a été aménagé pour l’usage de la voiture. L’intensification urbaine et la périurbanisation récente ont conforté cette prédominance dans l’aménagement de l’espace public et des infrastructures.

Conçus pour accompagner le développement urbain et économique de notre pays, ces choix génèrent aujourd’hui leur corollaire d’impacts environnementaux et sur la santé : bruit, qualité de l’air, dangers, dégradation du bâti, réduction des espaces publics encore disponibles.

Valoriser les actions

De nouvelles orientations se sont mises en place récemment à la faveur de volontés locales, de projets urbains ou de reconfiguration de voiries. Le but des Trophées des mobilités actives du Grand Est est de valoriser ces expériences, aménagements et démarches favorisant la pratique des modes de déplacements actifs, marche, vélo et autres, et de promouvoir ces expériences positives auprès des collectivités et aménageurs du Grand Est.

Les principes

Valoriser les réalisations qui ont permis de faciliter, favoriser, inciter ou rendre attractive la pratique des mobilités actives, soit par l’aménagement des voiries, des espaces publics, soit par la mise en place de démarches, d’actions, d’accompagnement en direction ou avec des usages et des habitants.

Diffuser les « bonnes pratiques », aménagements et démarches exemplaires, auprès des élus, services techniques, urbanistes, bureaux d’études, de la région Grand Est.
L’objectif étant d’inciter à penser l’aménagement des espaces publics différemment, leur organisation fonctionnelle, à appréhender les déplacements et les mobilités en intégrant la nécessaire prise en compte des enjeux climatiques et les inéluctables modifications énergétique à venir, propices au développement de pathologies.

Les objectifs

Agir sur la qualité de l’air et sur le bruit par la réduction des déplacements motorisés en incitant au report modal vers les modes actifs (marche, vélo, roller, trottinette, …) pour les déplacements de courtes distances, qui représentent 50% de nos déplacements.

Inciter à la pratique des mobilités actives pour lutter contre les maladies liées à la sédentarité ou au manque d’activités physiques, pour renforcer les capacités de lutte contre certaines maladies chroniques comme le cancer, et réduire les facteurs aggravants ou les terrains propices au développement de pathologies.